cosmétique

Alors que la vente de cosmétique a été pendant longtemps focalisée sur le produit, aujourd’hui, les codes en matière de vente sont bousculés. Pour quelles raisons le ‘Shopper’ dispose aujourd’hui des pleins pouvoirs ? Focus sur le nouveau rôle des consommateurs.

 

Si pendant longtemps la vente de produits cosmétiques était l’apanage des fournisseurs, désormais, le rapport de force a aujourd’hui évolué. Les réseaux sociaux, et plus largement l’avènement d’internet, a permis aux clients d’avoir leur mot à dire.

Plus que jamais, le digital fait autorité dans leur prise de décision. Et les 23 heures par semaine que passent en moyenne les individus sur leur smartphone illustre ce bouleversement dans leurs habitudes de consommation. C’est le cas notamment de Youtube et Instagram grâce auxquels les consommateurs consultent les avis des influenceurs qui livrent leur avis sur différents produits.

Ce pouvoir remis entre les mains des ‘consumers’ rend ces derniers plus volatiles dans leurs parcours d’achats.

 

Pour faire face à cette instabilité, les Laboratoires révisent  leur stratégie commerciale. Place désormais à la Shoppercratie. Quand le premier recentre le consommateur au cœur des préoccupations des entreprises, le second offre au shopper qui reprend la main sur sa consommation et impose un changement de cap à tous les acteurs. Cette stratégie consiste à adapter les services d’un produit en fonction des usages et besoins des clients.

L’ensemble des entreprises et des réseaux de distribution sont concernés particulièrement les pharmacies de proximités. Celles-ci sont dans l’obligation de revoir leurs méthodes de vente. Viennent ensuite les laboratoires qui doivent prendre en compte ces nouveaux paramètres dans leurs stratégies de marketing opérationnel.

Grâce à l’essor d’internet et de la nouvelle stratégie commerciale des Laboratoires, les consommateurs de produits cosmétiques occupent une place centrale dans l’avenir des entreprises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *