L’externalisation des activités RH est un phénomène  courant en entreprise. En tête de file, on retrouve notamment la paie. Beaucoup d’autres activités RH sont confiées à des prestataires externes, partiellement ou en totalité,  souvent dans un objectif de réduction de coût et de gain de productivité.
Quelles sont les règles qui permettent de déterminer si une activité est transférable à un partenaire? Selon Thomas Chardin, Directeur Conseil de Parlons RH, la décision d’externalisation d’une activité RH répond à une règle précise, celle des 4C.

1 - Une activité RH complexe ?

La technicité de l’activité nécessite sa parfaite maitrise. Si nous prenons l’exemple de la paie et de ses composantes légales, il sera préférable de déléguer sa gestion à des experts plutôt que de s’en charger en interne.

2 - Une activité RH chronophage ?

Plus une activité est consommatrice de temps moins l’activité est rentable. Que cela dépende d’un contexte de saisonnalité  (ex : campagne de recrutement pour les fêtes) ou de fort contenu à traiter (ex : réception de candidatures en période de stage), l’activité est consommatrice de temps et ne permet pas aux intervenants de gérer d’autres tâches plus stratégiques.

3 - Une activité RH critique ?

Selon le contexte certaines activités ont plus d’importance que d’autres pour les entreprises. Que cela concerne des délais réduits (ex : intégrer rapidement de nouveaux collaborateurs pour pallier à un fort turn over) ou de nouvelles politiques internes à mettre en place ( ex : rationnaliser la pyramide des âges ou l’emploi des femmes),  la gestion des priorités sera cruciale pour la bonne gestion des Ressources Humaines.

4 - Une activité RH circonscrite ?

Quels sont les différents interlocuteurs et services de l’entreprise qui participent à une pratique RH ? Ceci implique des processus plus ou moins complexes notamment en termes d’organisation et d’implication. Par exemple, la mise en place de sessions de recrutement de candidats implique souvent  les collaborateurs RH ainsi que les collaborateurs opérationnels concernés par le recrutement. Bénéficier de l’expertise d’un partenaire qui pilotera les différentes phases du projet dégagera du temps au service RH et optimisera leur champ d’actions, en prenant notamment en charge tout le projet de la partie logistique au reporting.

Les 4 critères explicités ci-dessus sont complémentaires.  Les notions de moyens, d’organisation,  et de rentabilité bien délimitées seront plus facilement externalisables.   Il est important de noter que le principe d’externalisation concerne des activités « importantes » de l’entreprise et non les activités «  stratégiques ». En effet, si l’entreprise externalise ses activités de sourcing de candidats, elle reste décisionnaire de sa politique concernant les compétences recherchées chez les talents. De par leur expertise, les sociétés de services RH et notamment recrutement, apportent de la valeur ajoutée opérationnelle et méritent davantage d’attention de la part des DRH dans un contexte économique difficile.

Selexens, expert dans les processus de recrutement accompagne les entreprises  dans leurs activités de tri de candidatures, de sourcing de candidats, d’évaluation à distance et d’organisation de sessions de recrutement notamment.