La quantité des données numériques existantes double tous les deux ans, et 2,5 trillions d’octets sont générés sur une basse quotidienne ! Si ce constat soulève la problématique du stockage qui reste du ressort de l’innovation technologique « hardware », il met également en lumière la difficulté grandissante de « faire parler les chiffres ». Cette explosion quantitative et souvent redondante a favorisé l’émergence de la gestion des données massives, plus connue sous le patronyme de Big Data.

Depuis octobre 1997, cette « discipline » fait l’objet d’un certain engouement de la part de la communauté informatique qui met en place des outils de plus en plus puissants pour dégager des informations exploitables à partir de données massives brutes. En France, les entreprises ne se bousculent pas au portillon pour tirer profit des opportunités offertes par la technologie, notamment dans le volet RH. Explications…

Big Data : entre confusions et paradoxes

Lorsqu’il s’agit d’appréhender les nouveaux domaines technologiques qui émergent à l’ombre de la démocratisation des NTIC, les entreprises françaises font preuve d’une méfiance couplée à un certain scepticisme, à fortiori lorsque cela implique un changement structurel. C’est en tout cas ce qui ressort de l’étude Axys Consultants OpinionWay intitulée « les entreprises et le Big Data » menée auprès d’un échantillon représentatif de 500 dirigeants d’entreprise de plus de 50 salariés (hors secteur public). Nous vous proposons de revenir sur les principales conclusions de cette enquête :

  • 84% des entreprises françaises n’envisagent pas d’investir à court ou à moyen terme sur le Big Data ;
  • 82% d’entre elles n’ont réalisé aucun recrutement de profil spécialisé en la matière ;
  • 72% des interrogés pensent qu’il s’agit d’un simple effet de mode ;
  • Pour 86% d’entre eux, la notion de Big Data est floue ;
  • Seulement 25% des dirigeants sont capables de donner une définition précise de cette technologie ;
  • Seulement 18% des PDG font appel au Big Data.

Notons que l’étude met en lumière un étonnant paradoxe : 77% des dirigeants sondés avancent que le « niveau de maturité de leur entreprise dans l’exploitation des données  est élevé ». Pourtant, le Big Data reste boudé par plus de 80% des entreprises sondées…

Les applications RH du Big Data

La fonction RH reste à l’heure actuelle plutôt hermétique au Big Data. Pourtant, les applications potentielles sont nombreuses et les rares entreprises à avoir sauté le pas livrent des retours encourageants :

  • Optimiser le sourcing des candidats: les entreprises qui doivent composer avec des besoins conséquents de recrutement sont les premières concernées par le Big Data appliqué au sourcing. Le « matching » ou la concordance entre le besoin de l’entreprise et le profil devient alors plus précis et moins sujet au biais, tirant ainsi profit de l’analyse informatique des mots clés prédéterminés comme certaines compétences décisives que l’on peut combiner pour affiner le filtrage ;
  • Compléter le serious gaming: les jeux et les questionnaires d’évaluation que vous soumettez à vos candidats génèrent de nombreuses données qui ne demandent qu’à être analysées pour mieux cerner la personnalité de chaque prétendant ;
  • Fidéliser les collaborateurs: le Big Data peut vous aider à expliquer certains évènements internes. Par exemple, l’analyse des niveaux de salaires, de l’ancienneté, du rendement et de l’absentéisme des salariés qui ont quitté l’entreprise contribuera à dresser le profil « type » des collaborateurs qui risquent de démissionner ;
  • Booster la marque employeur: les mentions qui sont faites au sujet de l’entreprise sur les blogs, les forums et les réseaux sociaux peuvent être passées au crible pour dégager des pistes d’amélioration.

TALENTPEOPLE vous accompagne

Depuis plus de 11 ans, TALENTPEOPLE, spécialiste français des solutions externalisées d’acquisition et de gestion des talents, apporte aux entreprises des solutions de Web Hunting, de Recruitment Process Outsourcing (RPO), d’Assessment et d’e-recrutement pour accompagner leur croissance.